Le prix des médicaments

Quand il s’agit d’un médicament, être « moins cher », est-il vraiment moins cher à long terme? Moins cher peut en fait coûter plus cher en raison de mauvais résultats de santé.

Lorsqu’on compare le coût relatif des médicaments, il faut regarder au-delà du prix d’un médicament et évaluer plutôt le coût réel du traitement d’une maladie, y compris les coûts qui ne sont pas liés au médicament comme tel, de même que la valeur qu’apporte un médicament particulier du point de vue médical et au chapitre de la qualité de vie. Bien sûr, cela ne tient pas compte de la valeur relative qu’apporte une thérapie particulière qui peut coûter plus cher, mais qui offre des effets positifs importants dans la vie d’un employé au quotidien par rapport à une thérapie qui coûte moins cher, mais produit moins de bienfaits.

La durée et la fréquence du traitement

Il est important de comprendre la durée et la fréquence des médicaments utilisés pour un traitement particulier. Certaines pharmacothérapies peuvent être utilisées assez fréquemment au cours de la première année de traitement du patient, puis moins souvent au cours des années suivantes. Un autre médicament de la même classe thérapeutique peut être utilisé plus uniformément pendant la même période. Ou un traitement médicamenteux peut être utilisé pour une durée de traitement fixe, alors que son alternative devra l’être de façon permanente ou pour une durée plus longue. Par conséquent, si nous examinons la première année de traitement d’un patient uniquement pour comparer le coût de ces médicaments, nous pourrions ne pas obtenir une image précise des coûts relatifs. Pour tenir compte des fluctuations dans le traitement au fil du temps, il serait judicieux d’envisager une période plus longue après la date du début du traitement. Idéalement, il faut regarder en arrière sur une période de cinq ans pour annualiser le coût d’un médicament.

Il peut également y avoir des coûts additionnels de distribution de médicaments par le pharmacien pour des médicaments qui nécessiteront un dosage plus fréquent et, donc, une période de distribution de médicaments quotidiens plus courte. Il peut aussi y avoir des dosages plus fréquents pour des versions thérapeutiques génériques que les équivalents de marque, et dépendant des lois sur la rémunération des pharmaciens dans les différentes provinces, cela pourra augmenter le coût de la version générique.

Les traitements concomitants

Certains nouveaux traitements remplacent des thérapies plus anciennes tandis que d’autres sont ajoutés aux traitements existants. Par conséquent, le coût (encore une fois annualisé sur une période de 5 ans, idéalement) de ces traitements de base/concomitants/précédents doit entrer dans l’équation lors de la comparaison du coût d’un nouveau médicament qui supprime essentiellement le besoin de traitements concomitants supplémentaires.

L’observance au traitement

De nombreuses preuves existent qui démontrent qu’une observance insuffisante ou inexistante au traitement prescrit coûte plus cher à long terme en raison des coûts directs des médicaments (par ex., une plus longue durée de traitement et une consommation de médicaments gaspillée), mais aussi des coûts indirects, comme la perte de productivité, l’absentéisme, l’invalidité, sans parler des autres coûts de santé.

Comme participant à un régime ou comme employeur essayant de comparer les coûts entre les options de traitement, vous devriez prendre ceci en compte : y a-t-il des données probantes dans le monde réel pour suggérer ou valider qu’une option de traitement offrira une meilleure observance par les participants au régime? En d’autres termes, éduquez-vous et prenez des décisions éclairées.

Par exemple, un médicament sous forme de pilule peut être moins cher, mais il exige d’un patient qu’il le prenne régulièrement tous les jours. Si le patient ne respecte pas ce calendrier, il se peut qu’il ne bénéficie pas pleinement du médicament. Un médicament similaire administré par injection une fois par année pourrait se révéler plus coûteux que les pilules au cours de la même période d’un an, mais il a la valeur de ne pas obliger le patient à observer un calendrier de médicaments strict et il pourrait produire de meilleurs résultats de santé pour le patient.

De même, passer d’une pilule qui est prise 3 fois par jour à une fois par jour ou à une pilule qui combine 2 médicaments différents représente non seulement une réduction du fardeau de la pilule qui pourrait considérablement améliorer l’observance et l’efficacité du médicament, mais cela pourrait également fournir des avantages sociaux, comme réduire le risque de détournement et alléger le fardeau des aidants.

Impact sur la productivité et le résultat net

En plus de comparer les coûts des médicaments de différentes thérapies, il y a des considérations supplémentaires à prendre en compte lors de la comparaison de l’avantage relatif des médicaments.

  • Comment cette condition affecte-t-elle l’employé et sa capacité de travailler?
  • De quelle façon les jours de maladie, la productivité et l’invalidité à court et à long terme seront-ils influencés par la capacité de l’employé à avoir accès au traitement? Quels bénéfices les médicaments apportent-ils au patient en termes de qualité de vie?
  • De quelle manière ces bénéfices se traduisent-ils par des résultats positifs pour l’entreprise? Quel est l’impact sur le résultat net de l’entreprise?

Le coût de votre prescription

Le coût de votre prescription

De nombreux frais supplémentaires s’ajoutent au prix réel du médicament pour arrondir le montant total de votre prescription.

Premièrement, des marges bénéficiaires sont ajoutées pour compenser le distributeur et les pharmacies qui stockent le produit (grossiste et pharmacien), ainsi que des frais d’exécution de la pharmacie.

La marge bénéficiaire est habituellement un pourcentage ajouté au coût du médicament par le distributeur et la pharmacie. Ce montant peut varier considérablement selon le coût réel du médicament distribué.

Les frais d’exécution consistent habituellement en un montant fixe facturé par la pharmacie, quel que soit le coût du médicament prescrit. Pour une ordonnance à faible coût, les frais d’exécution peuvent être parfois supérieurs au coût réel du médicament.

Il peut y avoir une variabilité des montants de frais d’exécution et de marges bénéficiaires facturés par chaque pharmacie, et même à l’intérieur de chaque pharmacie, ils varient souvent considérablement selon le type de payeur (aucune couverture de remboursement ni de régime gouvernemental d’assurance médicaments (régime public) ni de régime d’avantages sociaux parrainé par l’employeur (régime privé). En règle générale, ceux qui paient les coûts de leur poche et les régimes parrainés par l’employeur se voient facturer des frais d’exécution et des marges bénéficiaires plus élevés. La plupart du temps, cela varie entre 12 $ et 16 $ de frais d’exécution par ordonnance et 10 à 15 % de marges bénéficiaires.

Il est important de savoir que ces coûts peuvent varier selon l’endroit où vous allez chercher vos médicaments. Les employeurs peuvent prendre des arrangements spécifiques avec leurs fournisseurs d’assurance pour négocier des frais et des marges bénéficiaires plus faibles avec des chaînes de pharmacie en vue d’assurer l’efficacité des coûts. Les autres coûts peuvent comprendre la durée du traitement, la fréquence d’exécution, le risque de non-observance et le coût des alternatives remplacées, ainsi que les coûts indirects, comme le coût de la productivité/qualité de vie de ne pas prendre le médicament prescrit.

Deuxièmement, la fréquence d’exécution a aussi une influence sur le coût total. Un médicament pour maladie chronique pris en permanence pourra possiblement augmenter les coûts totaux des ordonnances à long terme si le volume de prescription est plus petit et nécessite des renouvellements plus fréquents.

Troisièmement, la non-observance à un médicament prescrit entraînera des coûts supplémentaires en raison des pertes, ainsi qu’en raison des mauvais résultats de santé et des pertes de productivité.